Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

Bienvenue sur ce blog !

 

Ouvert en 2005 avec pour thématiques le marketing et la publicité, il a évolué pour traiter aujourd'hui de l'entrepreneuriat.

Je me suis lancée dans cette aventure en créant en janvier 2010 KALIOSHKA, agence spécialisée dans les réseaux sociaux et le management de communautés.

Pour suivre Kalioshka et découvrir les références, retrouvez la page Facebook.

Suivez moi également sur Twitter

 

Anne Claire CODORNIOU

ac.codorniou@gmail.com

 

Recherche

Je suis Caractérielle

Parfois, je suis caractérielle, et quand ça me prend, c'est ici que ça se passe
 

Archives

http://www.wikio.fr
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 17:25

Je suis Community Manager / Social Media Manager depuis plus de 5 ans maintenant. Un « dino CM » en quelque sorte.
J’ai toujours eu un pied dans la beauté, mais quand j’étais salariée j’ai aussi travaillé dans l’univers food / automobile / high tech …

Depuis 3 ans je suis à 100% dans l’univers beauté – santé et la 3ème bougie de Kalioshka est l’occasion de faire un petit bilan de l’évolution des blogs beauté.
Je suis partie d'un document redigé pour des clients sur une formation que je donnais, et j'ai un peu retravaillé le tout, sauce blog. 

Cela va être un peu long, mais que voulez-vous, 2 ans sans écrire, j'ai plein de choses à dire !

 blogueusesbeaute.jpg

Des blogueuses en ligne de mire

Les blogueuses sont contactées quotidiennement par les marques et agences: soirées, envois de produits, voyages organisés (plusieurs blogueurs partent ensemble, accompagnés par les équipes – marque, agences)  ou offerts individuellement (séjour tous frais payés offert).

Là, il s’agit généralement de contacts personnalisés mais on ne peut pas échapper aux agences de Relations Presses qui intègrent les blogs dans leurs listings journalistes,bien souvent en offrant cette presta à leurs clients (j'ai travaillé en agence de relations presse, les AP offrait cette presta aux clients '"pour leur montrer", comment le faire payer après et comment valoriser ce travail ?!

On peut donc retrouver  des attachées de presse aux commandes alors que ce sont 2 métiers différents. Je ne parle pas d'approches personnalisées mais d'ajout des mails blogueurs aux listings de diffusion des CP (restez 1h sur Twitter et vous verrez, les blogueuses beauté peuvent recevoir des CP très loufoques ...)
Evidemment, certaines AP gérent très bien l'approche des blogueurs et d'autres CM sont nuls, pas de généralités, mais rares sont les CM à dire être "capable" de faire des RP alors que les AP sont beaucoup plus nombreuses à dire pouvoir faire les 2 ... 

 

Cette surenchère se traduit également dans les relations quotidiennes des marques / agences avec les blogueuses : de plus en plus de portages « évènementiels », (quand des envois simples suffisaient à générer des retombées il y a quelques années), de plus en plus d’exclusivités, d’avant-premières, des lancements auprès des blogueuses avant les journalistes … Ce qui entretient la petite discorde blogueurs-journalistes, évidemment.

 

Pourtant, peu de blogueuses sont professionnelles, dans le sens ou elles n’ont pas toutes de connaissances pointues en formulation par exemple. Certaines travaillent dans des secteurs très éloignés de la communication et du marketing, il faut donc veiller au respect des embargo, à la rédaction des articles, à la connaissance globale des produits/ formules/ marques et évidemment, il faut s’adresser à elles en tant que passionnées de beauté et pas en professionnelles de la cosmétiques. Une innovation, même si elle a demandé 10 ans de recherche et le dépôt de 20 brevets ne parlera pas à une blogueuse si en quelques jours d’utilisation elle ne voit pas l’efficacité du produit. Et c’est légitime, elles ne sont pas là pour parler d’actifs, d’ingrédients, elles bloguent avant tout pour partager des découvertes, donner un avis. Leurs lectrices peuvent s’identifier à elle, bien plus qu’à une journaliste beauté qu’elles ne verront jamais « en vrai » et dont elles ne savent rien : âge ? type de peau ? couleur de peau ?

 

Un tri nécessaire

Dans l’univers de la beauté, j’ai noté un désintérêt pour les soins depuis un an, un an ½. Il est de plus en plus difficile d’avoir des retombées dédiées à des soins, ce qui s’explique très simplement :

  • Sur-sollicitées les blogueuses privilégient les mises en avant de produits à l’effet / au rendu immédiat (maquillage, vernis ont fait une large progression).
  • Les blogs sont de plus en plus graphiques, un rouge à lèvre ou un vernis est beaucoup plus « photogénique » qu’une crème pour le corps par exemple. Les articles liés au maquillage sont plus illustrés : photo des produits, du rendu sur peau (et idéalement pas juste un « swatch » sur l’avant bras !)

 

Cependant, les articles –vraiment– dédiés aux soins sont moins nombreux, mais plus qualitatifs car rédigés par des blogueuses qui ont vraiment testé les produits sur une période adéquate, idéalement avec des produits adaptés à leur peau.

 

Un exemple

L’an dernier j’ai organisé une soirée pour une très belle marque de soins pharmaceutiques, qui propose également une gamme maquillage. Résultat : toutes les blogueuses présentes à la soirée ont parlé du maquillage, du vernis, et seules 20% ont parlé des soins. Plus facile, plus rapide, plus visuel.

 

Les concours, booster pour la rédaction d’articles soins

Pour booster la rédaction d’articles sur les soins, les concours (dotations offertes par les marques) sont le seul moyen – sans rémunérer les blogueuses–  d’avoir des retombées assurées. Le risque est par contre d’avoir des retombées « concours » sans présentation des soins. Un coup de pouce, donc, mais pas l’assurance d’avoir du contenu sur les produits. Avant tout, il faut que le soin plaise à la blogueuse, elle n’aura pas envie de faire gagner des produits qu’elle ne recommanderait pas.

 

Aujourd’hui, il existe un flou juridique sur les concours sur les blogs : en France aucun blogueur n’a été condamné pour non respect des lois sur les concours (rédaction et dépôt du règlement chez un huissier …) A terme, je pense qu’il faut s’attendre à une nouvelle législation …

 

En chemin vers la professionnalisation des blogs

We-can-blog-it-.jpg

Les blogs ont évolué et se professionnalisent : si hier les blogueuses bloguaient par passion, aujourd’hui elles sont de plus en plus nombreuses à tirer des revenus de leurs blogs, sous différentes formes :

  • Directement via leur blog : publicité, articles sponsorisés, affiliation …
  • Via le travail rédactionnel : rédactrices sur des blogs de marque, pigistes web …

 

 

Bien évidemment ça n’est pas parce qu’un blog se professionnalise que les blogueuses ne sont plus passionnés, ou qu’elles sont boudées par les lectrices, la présence de MonBlogdeFille ou Babillages depuis 5 ans et plus en témoigne.

Le blog devient une véritable vitrine professionnelle, de moins en moins de blogueuses bloguent anonymement et leur présence sur les réseaux sociaux va dans ce sens : on les « connaît » vraiment et elles sont très souvent exposées à la critique. Les lectrices ou autres blogueuses d’ailleurs peuvent mener de véritables croisades contre certaines blogueuses, n’hésitant pas à les « descendre » auprès des marques et agences, en les harcelant à base de « t’es moche » et autres remarques très évoluées. Les blogueuses s’exposent et malheureusement cela fait partie de leur quotidien.

Hyperconnectées, aujourd'hui quasiment toutes les blogueuses beauté ont un compte Instagram, Pinterest, en plus des pages Facebook et comptes Twitter. Elles adoptent facilement les nouveaux outils. Pas folle, la guêpe ...

 

Les régies spécialisées

Les blogueuses les plus suivies sont aujourd’hui quasiment toutes en régies et tirent donc des profits de leurs blogs certaines blogueuses (surtout dans la mode) sont même maintenant, pour certaines, en exclusivité avec des agences et ce sont les agents qui traitent avec les marques. Cela ne transforme pas les blogueuses en « tête de gondole », les petites marques ont toujours (ouf) leur place sur les blogs mais je pense que pour une marque « moyenne » c’est plus délicat.

 

Blogueur pour de mauvaises raisons

Cette professionnalisation et tous les avantages qui y sont liés (produits offerts, rémunération, médiatisation) attire les 20-30 ans à ouvrir des blogs puisqu’elles ne voient pas forcément le travail que cela a demandé aux blogueuses.

 

Ces blogueuses, qui bloguent dans le but d’en tirer profit (les marques et agences reçoivent chaque jour des dizaines de mail de blogueuses ou même de « futures blogueuses ») sont les plus difficiles à gérer pour les marques et agences et elles donnent bien souvent une mauvaise image des blogueuses aux marques. Recevoir une liste de course, recevoir 3 mails par semaine pour demander le nouveau vernis, menacer la marque de « bad buzz » si elle ose refuser, tout ça n’est pas représentatif des milliers de blogueurs réellement passionnés et, plus spécifiquement, des blogueuses que je suis quotidiennement. Je rappelle que j’ai choisi de créer ma structure, spécialisée dans les relations avec les blogueuses, je ne me suis pas lancée dans cette aventure à contre-coeur !

 

Estimer le pouvoir de prescription d’un blog

Le nombre de blogs ne cesse de croitre mais bien évidemment tous n’ont pas la même visibilité, certains critères reflètent l’audience potentielle d’un blog :

  • Âge du blog (rares sont les blogs de moins d’un an à avoir de la visibilité)
  • Fréquence de publication
  • Qualité rédactionnelle des articles (arguments, orthographe … une blogueuse qui signale les points faibles d’un produit ne sera jamais blamée par une marque, si elle se contente de dire qu’il est nul, là par contre difficile de leur accorder du crédit …)
  • Qualité graphique du blog (et on peut dire que ces 2 dernières années les blogueuses se sont déchainées, aujourd’hui un nouveau blog est lancé avec une charte déjà bien définie, un lancement en simultanée sur Facebook / Twitter / Pinterest. Tout est plus pro.
  • Nombre de commentaires (et réponses apportées par le blogueur)
  • Présence sur les réseaux sociaux (page Facebook, compte Twitter, Profil Instagram, Pinterest, Google+ …)
  • Part des articles dédiés aux articles reçus VS aux articles achetés car même si elles sont très sollicitées la présence d’une blogueuse chez Sephora ou Monoprix peut mener à un véritable carnage ! 

 

 

 

 

 

 

 

Evolution des attentes des blogueuses envers les marques / agences

  • Si elles sont encore flattées d’être invitées par les marques à des soirées avec 15, 20 autres blogueuses, elles recherchent et attendent encore plus d’implication : travail avec des avant-première, des exclusivités, rencontres en petit comité, présence d’experts des marques (maquilleurs, dermatologues …)

 

  • Généralement, elles ne veulent plus recevoir tous les produits et misent sur des envois ultra ciblés, ultra personnalisés : contrairement aux journalistes elles n’ont pas un « devoir d’informer » et ne parleront que des produits qui les concernent et leur correspondent. Une innovation anti-rides aura beau être révolutionnaire sur le marché, si la blogueuse a 20 ans, elle n’en parlera pas. Et les blogueuses beauté sont majoritairement très jeunes (20-30 ans).

 

  • De même, certains « sujets » sont presque bannis sur les blogs : anti-rides, produits minceur … tout ce qui pourrait porter atteinte à leur image, car l’image d’un blog c’est l’image d’une personne, difficile de séparer les deux. Difficile de faire parler de déodorants, de soins minceur, d’hygiène intime sans passer par des articles sponsorisés.

 

 

 

L’arrivée de nouveaux blogs beauté

  • Si le cycle de vie d’un blog est limité et que les blogs « à la mode » ne gardent leur place que 4-6 mois,  je constate depuis un an, un an 1/2 l’arrivée de nouveaux blogs très qualitatifs qui connaissent une croissance folle (Simone Blog, Carnet Prune par exemple, 2 blogs qui n’existaient pas il y a un an et qui ont très vite été repérés).

 

  • J’accorde beaucoup d’importance à la découverte de nouveaux blogs, déjà parce que c’est indispensable mais aussi parce que je trouve ça très intéressant de découvrir des jeunes blogueuses et de les suivre. Evidemment, je pense qu’en suivant des jeune blogueuses, en leur proposant des opérations rapidement elles garderont une petite place privilégiée pour mes clients dans le futur … Et puis je l’avoue, j’adore voir leurs yeux de petites filles pendant une soirée, à la réception de produits, un enthousiasme qui me permet de ne pas me lasser de mon travail !

 

 

 

Les blogueuses beauté ont souvent mauvaise réputation, trop superficielles, trop capricieuses, mais là encore je suis sure qu’une petite dizaine de blogs vient ternir l’image des blogs beauté. Une blogueuse beauté ça peut être une avocate, une DRH, une chef de groupe, une journaliste et elles savent jouer de leur image de « fille », ne montrent qu’une facette de leur personnalité : la professionnalisation de leurs blogs est la meilleure preuve de leur perspicacité !

 

 

Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:26

Lauren-Luke-Sephora.jpeg

 

Je suis toujours étonnée (et un peu navrée, il faut bien le dire) d'entendre majoritairement parler de produits IT ou agroalimentaire lorsque l'on parle de médias sociaux. Comme si l'univers féminin n'était pas représenté ou digne d'intérêt ...

Cela fait maintenant plus de 3 ans que je travaille avec les médias sociaux (blogs), à 90% pour des produits cosmétiques (maquillage, soins, parfums - pour les connaitre rdv sur la page Facebook de  Kalioshka) et je suis évidemment convaincue du pouvoir de prescription des blogueuses (et blogueurs, n’oublions pas nos rares blogueurs beauté !). Après avoir travaillé en agence pour différents secteurs j'ai choisi de me spécialiser dans l'univers cosmétique avec Kalioshka, si je n'étais pas convaincue de leur pouvoir je n'aurais pas choisi ce secteur.


Alors quand je vois qu’une étude a été réalisée aux Etats-Unis et qu’il en résulte que « l
es blogs sont deux fois plus susceptibles (63%) que les magazines (26%) d’avoir inspiré un achat de produits de beauté au cours des six derniers mois », je suis évidemment très contente qu’il y ait enfin des chiffres, surtout quand ils prouvent que j’ai choisi la bonne voie avec Kalioshka !

Je vous invite à lire cet article chez Médiapost (ici, en anglais) ou l’article de Premium Beauty News (ici, en francais).

 

On critique souvent les blogueuses beauté, sans vouloir être féministe ou revendicative (et sans "brosser" celles avec qui je travaille), c’est, à mes yeux, la communauté la plus puissante (avec les mamans et les pros des fourneaux). Puissante dans le  sens de la prescription (impact de l’audience, pouvoir de prescription auprès de leurs lectrices, fidélité et engagement de la communauté des lectrices). Et pour travailler avec les blogueuses beauté au quotidien depuis plus de 3 ans je peux affirmer que ce sont des blogueuses très professionnelles, que ce sont aussi avant tout des passionnées et si elles profitent des opportunités qui se présentent à elles (produits, invitations des marques) cela ne les empêche pas de garder leur sens critique.

Avec le temps elles se sont professionnalisées, comme toutes les communautés de blogueurs, on les épingle par contre beaucoup plus régulièrement que les communautés plus masculines mais c’est, je crois, des attaques venant soit des communautés masculines soit des Dinoblogueurs qui ressassent le discours « c’était mieux avant ».

 

Les marques de cosmétiques qui se sont lancées dans l'aventure se rendent très vite compte de l'impact des blogs, ces chiffres confortent juste ce que beaucoup de monde pensait, mais il n'y a pas à dire, ça fait beaucoup de bien, peut-être que maintenant on va prendre un peu plus au sérieux les blogs beauté !

 

 

Photo : Lauren Luke, reine UK des tutos make-up qui a lancé sa gamme de maquillage chez Sephora (cf mon article de mai 2009, les chiffres ne sont plus d'actu ...).

Sources : Premium Beauty et Mediapost

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 14:44
Pour son 12ème album, Memoirs of an Imperfect Angel, Mariah Carey utilise un nouveau format de publicité.


 
Le CD sera accompagné d'un livre de 34 pages co-produit avec Elle.
En plus des 14 pages de contenu traditionnel, 20 pages de "magazine" l'accompagneront.
Ces 20 pages de "magazine" comprendront des articles, des photos et, comme pour tout magazine, des publicités (notamment pour le parfum que Mariah Carey a sorti avec Elizabeth Arden).
Ce livret sera dans le premier million d'exemplaires sur le marché US et sur les 500.000 premiers albums destinés au marché européen.

Le président de label explique que pour un annonceur, être présent sur le livret d'un album assure une audience plus importante qu'un amgazine traditionnel, et qu'en plus, le livret se conserve longtemps ...
 

Je me demande si les 20 pages de magazine comprendront une partie jeu ... J'ai déjà une suggestion : le jeu des 7 erreurs sur la couverture de l'album. Parce que quand même, sur la photo à droite, on est bien d'accord, il y a un gros problème avec ses seins, non ?!
 
Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 10:26
Adidas Original prépare une édition limitée Star Wars pour l'été 2010 pour des chaussures, vêtements et accessoires.



Dès janvier 2010, Adidas proposera donc  sa collection printemps-été 2010 : "les Tracktop (veste zippée) et autres modèles célèbres seront revisités au couleur de la saga spatiale, réinterprétant l’image de ses héros tout comme certaines de ses scènes les plus mythiques."

Adidas avait déjà utilisé la licence Star Wars en 2007, notamment pour des chaussures Adidas Consortium Superstar Wars  "Light Side/Dark Side" reprenant le packaging des figurines Star Wars :


Geeks, nerds et sneakers addicts ne devraient pas rester insensibles à cette édition limitée, reste à savoir si Adidas a pensé à toutes les fans de la Princesse Leia ...

Source : FashionMag


Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 14:58

Comme tous les ans, et pour beaucoup de marques, Badoit propose des bouteilles collector pour la période des fêtes.
Certaines marques font appel à des créateurs, et pour les prochaines fêtes, Badoit se tourne vers les étudiants, ceux des Beaux-Arts de Paris, pour les bouteilles de Noël Badoit Verte.

 



20 projets ont été sélectionnés sur une centaine de participations, et sont exposés depuis le 20 avril sur le site Badoit.fr


Des projets très différents, plus ou moins audacieux pour lesquels les internautes sont invités à voter, en ayant en plus la chance de partir à New-York (we arty : entrées pour le MOMA, le Guggenheim …) ou de gagner une des 500 bouteilles en avant-première.
Courant juin, un jury composé de personnalités reconnues du monde de l’art (Henri Jobbe Duval, directeur de Art Paris, Kamel Mennour, Galeriste parisien, Sandra Muliez, Mécène, Gilles de Burre , Critique d'art) et de représentants de la marque, élira le lauréat qui recevra un prix de 10.000 euros et verra sa création réalisée. Classe !
Les 20 créations sélectionnées seront exposées au cours d’une grande exposition itinérante dans les 5 grandes régions de France, dans des restaurants de renom, jusqu'à la fin de l'année 2009.

   


Pour ma pomme, j’ai déjà mon chouchou : l’œuvre N° 12, de Dominique Pouzol. Je mise tout sur lui pour partir à NY !


Je trouve que sa création est vraiment décalée, et puis le côté ailé, si vous regardez un peu ma bannière, vous comprendrez que ça m’attire un peu ! ;-)
Soutenez vous aussi mon poulain, ou confrontez le votre au mien, en vous rendant sur le site où vous pourrez découvrir les 20 participants. 


Article sponsorisé

Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 12:34
L'Experiential Marketing, un art quelque peu abstrait pour ceux qui ne connaissent pas le marketing. Quand vous travaillez dans l'experiential, impossible de faire comprendre votre métier à vos proches. Ca a été mon cas pendant 2 ans et demi, j'ai eu droit à toutes sortes de métiers, mais jamais le bon.
Alors pour ceux qui veulent en savoir plus, voici la vidéo de présentation de l'agence Stella, de Publicis Dialog, là où j'ai fait mes premières armes, pour l'avoir vécu, tout est vrai dans cette vidéo ;-)
Annonceurs, si vous recherchez une agence pour une tournée d'été / tournée d'hiver / animations en points de vente / street / roadshows, de jolies hôtesses pour vos évènements, foncez !
SFR, Nokia, Marionnaud, Nana, Christian Dior, Coca-Cola Light, Burn, Nescafé, météo France, Renault, Smart, la Société Générale, Western Union et Purina font partie de leurs références.

Un grand bravo à mes anciens collègues et à ceux qui ont rejoint le navire depuis !


Experiential Marketing, Stella Publicis
envoyé par StellaPublicis
Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 10:52
Fan des Essensis de Danone, dépêchez-vous : Danone arrête le 1er mars la commercialisation d'Essensis, le premier yaourt aux propriétés cosmétiques à être commercialisé en France en février 2007 et lancé en grandes pompes.
Je l'avais présenté ici



La raison ? Le prix, pour comparaison, au Kg, Essensis est plus de 3 Euros plus cher qu'un yaourt "standard" et son utilisation doit être quotidienne pour assurer les effets promis. Un budget conséquent donc.
Maintes fois critiqué par les associations de consommateurs, à base de test cliniques, Essensis va donc être supprimé de nos linéraires, mais reste en vente en Espagne et Italie, notamment.
Les français semblent donc prêts à dépenser plus pour renforcer leurs défenses naturelles, le succès d'Actimel et autres le prouve, mais ne sont pas encore prêts pour la cosmeto food pourtant très en vogue au japon notamment.

 
Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 18:18
La nouvelle semble être passée complètement inaperçue pour le moment, mais Nuxe a choisi, pour la première fois, de faire appel à une égérie pour porter l'une de ses gammes : Aroma-Vaillance,  "La haute performance végétale pour agir efficacement sur les rides profondes".
On peut donc retrouver Sophie Duez en vitrine de pharmacie et parapharmacie.



Nuxe, combinaison de Nature et Luxe, a été créé en 57 par un pharmacien, puis reprise en 1989 par Aliza Jabès qui revoit les gammes et booste la marque, notamment en lançant en 1992 l'Huile Prodigieuse, qui vaut à la marque une très belle place en pharmacies et parapharmacies, et occupe la place de best seller depuis sa création.


A ce jour, cette annonce reste donc très confidentielle, preuve en est, lorsque l'on tape "Sophie Duez + Nuxe" dans Google, rien à part le site officiel, et une suggestion " Essayez avec cette orthographe : sophie duez + nue ".

Il y a donc encore du boulot pour Nuxe !
Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 14:55
Le PS mène campagne pour "Agir vraiment contre la crise", et pour l'occasion, une nouvelle identité visuelle a vu le jour :



Présenté lors de la conférence de presse du "contre-plan de relance", le logo se décline en affiches et en badges.
C'est l'agence 4uatre qui a planché sur le design et son directeur, Grégori Vincens, explique "   “Il s’agissait de marquer l’idée que ça bouge, que des idées se développent, qu’il y a du mouvement.
Les journalistes du Monde analysent cette création : "Le choix s’est porté sur un style “très graphique” avec une typographie dite “block“, fréquemment utilisée pour la réalisation d’affiches militantes. Quant au choix des couleurs - rouge-rose et jaune fluo, noir et violet- il relève de la même logique <revendicative>."

Bon, maintenant, y'a plus qu'à ...
Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 10:47
Coca-Cola Light est arrivé en France en 1988 et est aujourd'hui la seconde marque de soft drink, derrière le Coca-Cola Classic.
Selon Nielson Diets & Lights consumer 2006, 1 foyer sur 4 achète du Coca-Cola Light en France, qui détient en novembre 2007 35.1% des pdm.
Pour fêter ses 20 printemps, la Coke Company a fait appel à Nathalie Rykiel, fille de Sonia. C'est la troisième fois qu'un créateur s'associe à Coca-Cola Light : en 2001 Jean-Charles de Castelbajac avait rhabillée les bouteilles, et en 2005 Kenzo Takada s'en était chargé.

Le résultat : une silhouette Rykiel évidemment, impertinente, drôle et sexy, rayée noire, rose, jaune, orange et violet.


Une édition limitée de 60.000 bouteilles en aluminium de 25 cl sera  mise en vente dès le 14 janvier 2009 dans les Monoprix et à la Grande Epicerie du Bon Marché (entre 1.15 et 1.25 Euros.)



Suivra un coffret avec un sac et une bouteille.
Colette proposera ensuite une "version strass" de la bouteille de Coca-Cola light par Nathalie Rykiel, tandis qu'en grande surface, les packs de Coca-Cola light s’habilleront des couleurs de la créatrice.
Ce partenariat verra aussi évoluer l’opération de Coca-cola light "vivez light", initiée en 2008 pour les 20 ans de la marque, vers "Vivez light by Nathalie Rykiel" dès le mois de février 2009. Un spot publicitaire sera diffusé sur toutes les grandes chaînes nationales et sur la TNT.


Repost 0
Published by Codornew - dans marketing
commenter cet article