Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Bienvenue sur ce blog !

 

Ouvert en 2005 avec pour thématiques le marketing et la publicité, il a évolué pour traiter aujourd'hui de l'entrepreneuriat.

Je me suis lancée dans cette aventure en créant en janvier 2010 KALIOSHKA, agence spécialisée dans les réseaux sociaux et le management de communautés.

Pour suivre Kalioshka et découvrir les références, retrouvez la page Facebook.

Suivez moi également sur Twitter

 

Anne Claire CODORNIOU

ac.codorniou@gmail.com

 

Recherche

Je suis Caractérielle

Parfois, je suis caractérielle, et quand ça me prend, c'est ici que ça se passe
 

Archives

http://www.wikio.fr
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 19:52

basprix

 

Je pousse régulièrement des coups de gueule contre les freelances et entrepreneurs qui « cassent » les prix pour avoir des clients à tout prix.

 

Le cas des autoentrepreneurs est très particulier puisqu’au delà de casser les prix ils ne peuvent pas aller au dessus d’un certain chiffre d’affaire (32K€ de CA, pas de bénéfice, pour les prestas de service).

Cela veut donc dire que s’ils veulent garder le statut autoentrepreneur ils doivent faire un maximum de 32 K €,  au delà ils doivent changer de statut.  (ce qui est pour moi complètement aberrant, se dire entrepreneur en se limitant à un certain plafond  … ) – autant dire que je connais peu d’autoentrepreneurs qui peuvent réellement vivre de leur activité – en tous cas pour ceux étant à Paris et payant un loyer !

Bref, là n’est pas le débat.


Je ruminais contre ces autoentrepreneurs  (& co)qui en cassant leurs prix abimaient la profession (comment penser qu’en proposant des opérations à prix bradés on ne passe pas pour un amateur ?!)


Mais depuis quelques temps je vois des agences s’y mettre également et ça, c’est beaucoup plus inquiétant.

Ils s’attaquent à des clients déjà « en main » en proposant des tarifs plus que compétitifs, veulent gagner ou récupérer des clients à tout prix et n’hésitent pas à baisser leur culotte (je m’excuse pour la prose mais c’est ce qu’il y a de plus parlant).


Ils équilibrent en cumulant des opérations sur lesquels ils travaillent à perte -ou tout juste rentables- avec des opérations pour lesquelles ils se servent bien comme il faut.


Lorsqu’un prospect me met en compétition avec d’autres agences et me dit que j’ai des tarifs « dignes d’une agence » ou « sensiblement plus cher » je dois me justifier : ça n’est pas parce que je me lance que mon savoir-faire est moins cher, ça n’est pas parce que je n’ai pas 10 ans derrière moi que le temps que je passe à travailler sur un dossier doit être moins important.

Alors oui, je n’ai pas de bureaux sur les Champs et je n’ai pas une secrétaire, une comptable, une DRH, un manut, mais je n’ai pas non plus fait de levée de fond me permettant de faire du bénévolat ou de prendre mon métier comme un agréable passe temps.


D’autant que généralement les clients sont beaucoup plus exigeants avec un jeune entrepreneur : impossible de partir 2 jours en coupant toute connexion, ils comprennent parfois difficilement qu’on peut aussi être en rdv toute une journée avec un autre client / un prospect.

Il faut leur être entièrement dédié. Dans le management de communautés cette disponibilité est indispensable et même en étant en agence je suivais mes clients, difficile de se faire remplacer sur plusieurs dossiers en cours, ça fait partie des aléas du métier. Cette exigence de la part du client ne me gêne pas,  c’est le métier… Est-ce qu’on comprendrait qu’un chirurgien  ne reste pas à l’hôpital alors que des ambulances déversent des patients ou qu’il refuse de prêter main forte s’il assiste à un accident sur son lieu de vacances ? Bien évidemment il ne s’agit pas de la même chose, mais si on remplace le CM par le chirurgien, les ambulances par des articles très négatifs sur les blogs et l’accident par des attaques sur Facebook, on arrive à comprendre qu’il y a des urgences et que cela fait partie du métier …


Pour avoir de belles références des agences cassent leurs prix, et à côté de cela, ils cherchent des gros comptes pour pouvoir faire tourner la machine. Ils ajustent leurs budgets en fonction de leurs envies d’acquérir un nouveau client …


Certaines marques me font rêver et je serais très fière de travailler avec elles, mais je ne pourrais pas casser mes prix pour les avoir. J’ai déjà du refuser de travailler avec certaines marques pourtant très intéressantes parce qu’elles me demandaient de diviser mes devis par 2 ou par 4 et sous évaluaient le travail demandé.
D’un autre côté, mes clients ne prennent pas forcément le presta le moins cher, j’ai parfois été « sélectionnée » alors que les devis d’autres agences / freelances étaient 2 voire 3 fois moins cher.


Alors c’est certain, sur le coup, c’est rageant de voir ces agences perdre toute forme de dignité, mais sur le long terme, je suis sure que ça ne porte pas ses fruits.


Et puis … avoir un peu de fierté ne fait pas de mal !

Partager cet article

Repost 0
Published by Codornew - dans Entrepreneuriat
commenter cet article

commentaires

Lentremetteur 14/10/2010 13:05



Bonjour,


Ton "coup de gueule" a le mérite d'aborder le problème de la concurrence déloyale et de la déontologie si  ce n'est l'éthique.  Un sujet  à pooursuivre en IRL ?


 



Eudoxie 13/10/2010 23:55



Eh bien tu vois, (pour répondre à ta question FB), c'est pour ça que je vais quitter le statut d'auto-entrepreneur.. nombre de gens qui me démarchent en essayant d'avoir des sous-prix de
sous-prix. C'est absolument ingérable. Moralité, il est très difficile de gagner sa vie sans avoir de vitrine.



Isabelle 26/08/2010 15:43



Bonjour,
Communicante et auto-entrepreneur, je constate également que certains auto-entrepreneurs cassent les prix... Pas moi, parce que j'ai choisi ce statut pour lancer mon activité, et j'ai d'emblée
appliqué les tarifs du marché, parce que je me suis immédiatement projetée vers "le jour où" mes charges seraient bien supérieures à celles que je paie en AE. Cela dit, si certains nouveaux
entrepreneurs ne savent pas valoriser leurs prestations autrement qu'en les bradant, ce n'est pas très gênant car ce seront toujours des cas isolés...
En revanche, de nombreuses agences proposent aujourd'hui des tarifs cassés sur le community management "pour se faire la main" en positionnant des stagiaires, parce qu'elles ne connaissent pas le
métier et qu'elles récupèrent ailleurs des marges plus conséquentes... Ca c'est un vrai problème, parce que le travail n'est pas toujours de qualité... Du coup, c'est compliqué d'expliquer
ensuite à des annonceurs échaudés qu'être présent sur les réseaux sociaux, c'est intéressant et efficace (à condition d'y mettre le prix) !



Denis 26/08/2010 09:01



C'est une spirale infernale car beaucoup de clients n'ont pas un budget suffisant ou ne veulent pas payer trop cher. 


Depuis longtemps sur le web et les services on tire les prix vers le bas. Ca commence par les stagiaires puis le petit cousin photographe de webmaster. Ce n'est pas nouveau. 


Il reste les grands comptes pour qui une grosse agence est synonyme de bons résultats. 



Silana 25/08/2010 21:45



Jolie cette nouvelle bannière !
J'aime lire ton blog, j'y apprends des choses sur les relations presse et c'est très intéressant. Petit à petit, les choses vont évoluer. Les marques se rendront compte que pour être satisfait,
il faut quand même y mettre le prix. Preuve en est qu'il y a très souvent des changements de budgets au sein des agences !



Codornew 25/08/2010 22:14



Merci Silana !


Juste une précision, je ne fais pas de relations presse, je travaille sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook) et avec les rédacteurs web, très rarement avec des journalistes.


Quant au changement de budgets au sein des agences, tu as bien raison ... et ça n'est pas terminé, la rentrée va semble t-il être mouvementée, ainsi que la fin d'année !