Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Bienvenue sur ce blog !

 

Ouvert en 2005 avec pour thématiques le marketing et la publicité, il a évolué pour traiter aujourd'hui de l'entrepreneuriat.

Je me suis lancée dans cette aventure en créant en janvier 2010 KALIOSHKA, agence spécialisée dans les réseaux sociaux et le management de communautés.

Pour suivre Kalioshka et découvrir les références, retrouvez la page Facebook.

Suivez moi également sur Twitter

 

Anne Claire CODORNIOU

ac.codorniou@gmail.com

 

Recherche

Je suis Caractérielle

Parfois, je suis caractérielle, et quand ça me prend, c'est ici que ça se passe
 

Archives

http://www.wikio.fr
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 15:37

Capture-d-ecran-2010-11-22-a-15.36.22.png

 

S’il y a un point commun entre mon métier et celui d’attachée de presse, c’est bien la relance … à mon plus grand desespoir !

Mais en même temps, attendre d'un blogueur qu'il blogue, est-ce vraiment utopique ?!

Recontacter les personnes à qui j’ai envoyé des produits, que j’ai invité à une soirée pour savoir pourquoi il/elle n’a pas écrit (en général au bout d’un mois 1/2): manque de temps, pas d’intérêt pour le produit, mauvaise expérience, je dois chercher à savoir, à comprendre le pourquoi du comment pour la simple et bonne raison qu'on me demande de rendre des comptes, que je suis payée pour !

J’éloigne la thèse du « pas en affinité avec mon blog » puisqu’avant chaque envoi je contacte les blogueurs pour leur demander si le produit les intéresse, autrement dit, je ne prends pas le risque d’envoyer un shampooing à un chauve …


On a beau dire que le community management c’est du relationnel, il faut rester conscient des problèmatiques de nos clients et parler chiffres n'empêche pas de conserver la part d'humain, de relationnel propre au métier de community manager.

A un moment le client nous paie pour un résultat et le nombre d’articles rédigés sera son seul critère quantitatif.

Bien entendu il y a des critères qualitatifs, et c’est le travail quotidien du community manager, mais c’est par le nombre de retombées que le client  pourra faire valoir l’opération en interne et donc recondurie de nouvelles opérations. Déjà que le community management est encore assez flou chez l'annonceur, lui dire qu'on ne peut pas se baser sur le nombre de retombées, c'est un peu trop pour lui ...

 

Imaginons une rencontre, une quinzaine de blogueurs invités, 5 personnes de la marque.
Ils passent tous un bon moment, les clients en apprennent davantage sur les blogueurs, leur vision des choses ; voient comment les intégrer davantage en amont. Les blogueurs en apprennent plus sur la marque et ses valeurs, c’est un bon moment pour les 2 parties.
Seulement un mois après, quand le DG viendra demander les résultats de l’opération, ce pour quoi il a payé, il va certes être ravi d’apprendre que les équipes et les blogueurs ont passé une bonne soirée, mais ce qui va être pour lui le critère de réussite est le nombre de retombées.

 

Le but n’est pas d’avoir de la retombée à tout prix, tant qu’à faire autant avoir des articles de qualité, mais là c’est au community manager de savoir faire son fichier, de ne retenir que des blogueurs qui "savent" écrire et qui le font avec un réel intérêt pour la marque / le produit.

 

Alors bien sur, c’est une tache délicate de tenter d’en savoir plus, mais heureusement grâce à un tri régulier je n’ai pas à le faire trop souvent, mais c’est toujours rageant.
Rageant d’envoyer des produits à une personne qui nous les a demandé, qui a accepté de les recevoir, et de ne pas avoir d’article derrière, mais ça peut arriver. Manque de temps, manque d’inspiration … Sauf que parfois les mauvaises expériences se multiplient !

Je ne blacklist jamais un blogueur qui n’a pas écrit suite à un envoi de produit / un seeding, par contre quand c’est la 3ème fois je n’ai aucun mal à ne plus le mettre sur mes opérations.

Si un blogueur m’explique pourquoi il n’a pas écrit je peux tout à fait le comprendre, ce qui me laisse un peu plus perplexe par contre est d’envoyer un colis et de n’avoir plus jamais aucune nouvelle.

Il m’est déjà arrivé d’envoyer des crèmes à des blogueuses beauté et qu’elles ne la supportent pas. Qu’elles fassent un article expliquant qu’elles on y fait une réaction allergique n’est pas un problème, les crèmes ne peuvent pas convenir à tout le monde. C’est embêtant, mais on ne peut pas toujours viser juste et comme je le dis à mes clients, cela fait partie du jeu.

Qu’elles me contactent en m’expliquant qu’elle ne publieront pas d’article pour cette même raison, ça se comprend aussi.

Par contre, le silence radio ça, j’avoue ne pas comprendre … Parce qu'au delà d'être dans un contexte professionnel, ou même semi-professionnel, il y a certaines règles et bonnes manières à respecter, non ?!

Evidemment il y a des blogueurs qui abusent des cadeaux, invitations et autres privilèges, mais après tout on les repère vite et c’est, une fois encore, au community manager de faire du tri.

Certains pensent que nos clients nous donnent des centaines de produits, qu’on peut en distribuer à tout-va sans avoir d’impératifs derrière, et de la même façon, qu’on peut inviter tous les blogueurs de Paris à une rencontre sans contrainte de place, de budget …
Etant moi même blogueuse, et  ayant été blogueuse avant d’être CM, je pense qu’il s’agit aussi de respect envers les CM.  Je n’ai aucun mal à dire, quand on me contacte en tant que blogueuse, que je n’ai pas d’affinité avec la marque et du coup à décliner l’opération, quel que soit le CM.

Je n’aime pas entendre « je viens à ta soirée parce que c’est toi ».  Généralement j’ai un nombre de places limitées, et je passe plus de temps à supprimer des noms qu’à en trouver, c’est très rare de ne pas avoir assez de monde sur une opération, tant qu’à faire je préfère qu’un blogueur vienne à ma soirée pour mon client, pour la marque, les produits, plutôt que pour me faire plaisir !

Mais ça c’est un autre sujet, à venir : « Community Manager, faire parler de soi ou de son client ? »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Codornew - dans Entrepreneuriat
commenter cet article

commentaires

Eudoxie 20/01/2011 00:04



Hello AnneClaire,


chez toi j'ai toujours l'agréable impression de passer derrière le rideau et d'entrer en coulisses. Et c'est aussi passionnant que des coulisses de théâtre ou de cinéma. En guise de loges: une
boîte mail, en guise de scénarios: des mails pressés, en guise de chef d'orchestre: les CM. Et tout à l'avenant.


Je viens juste de comprendre (il me faut un peu de temps ok), qu'une toute boîte qui se respecte devrait avoir un DM. C'est aussi important qu'un RH ou qu'un comptable en fait. Du coup je
souhaite les beaux jours de Kalioshka qui ne fait que démarrer son ascension.


Et du coup tu connais peut-être des DM mode? ça m'intéresserait de m'intégrer à leur listing.


Bisous!



Anne Claire 06/12/2010 14:47



@Blandine : toujours délicat, je reçois moi même, pour Caractérielles, des mails d'attachées de presse qui me renvoie 5 fois le CP et me demandent "la date de publication de l'article", quel tact
... ;-)


 


@Gwen : contente que tu trouves cet article intéressant ! Je comprends que parfois on n'ai ni le temps ni l'envie d'écrire, même si on a eu les produits ou qu'on est venu à une soirée, mais quand
ça devient répétitif c'est plus compliqué, tout simplement parce que je dois rendre des comptes à mes clients, ils me paient pour ce type de prestation donc c'est totalement légitime qu'ils
attendent des retombées, c'est toujours déilcat ...


 


@Fanny : bienvenue par ici ! Je n'aime pas l'idée du compte à rebours, je trouve que ça fait trop exigeant ... Je n'aime pas en fait mettre la pression aux blogueurs, ils savent très bien le but
des opérations, envoi de produits ou invitation à une soirée, je n'ai pas envie d'entrer dans ce genre d'échange avec eux mais je n'ai toujours pas trouvé LE truc ...Mais bon, en général tout se
passe bien et je n'ai pas à "relancer", le seul truc c'est qu'au bout de 3/4 fois je ne fais plus appel à eux, peut-être qu'ils préféreraient recevoir un mail de relance mais je me dis que si ça
arrive trop souvent ça ne vaut peut-être pas le coût ... 



Fanny 05/12/2010 23:19



Ah ! Moi qui débute dans le milieu des blogs, j'ai trouvé cet article très intéressant car il dévoile une facette un peu moins reluisante.


D'un côté on ne peut pas demander à un blogueur d'agir en tant que professionnel (car il ne l'est pas, tout simplement) mais d'un autre le blogueur, en acceptant de recevoir des produits , a (à
mon sens) le devoir de tenir ses engagements.


Il s'agit là d'un problème de savoir-vivre et je pense que la relance doit être traitée dans cette dynamique là.


Dans le 1er mail envoyé pour proposer le test de produit, si tu soumets une deadline (un article à rédiger avant 3 mois par exemple), ça justifierait davantage tes relances (avec une sorte de
compte à rebours), de plus le blogueur s'il accepte, l'intégrera à son agenda en priorité par rapport à d'autres articles prévus. Il est responsabilisé.


Du côté de la marque qui veut communiquer sur son nouveau produit dans une période assez restreinte c'est également une assurance pour eux.


Enfin c'est une idée comme ça, je ne connais pas le métier et je ne connais certainement pas tous les paramètres qui entrent en considération.


Ca ne m'a pas l'air simple en tout cas, bon courage pour la suite ! ;)


 


 


 


 



Gwen 26/11/2010 17:11



Je suis assez surprise.


Je veux bien comprendre qu'on puisse parfois oublier, mais là il me semble qu'il y a un gros manque de correction. Si on a du temps pour envoyer un mail pour accepter une invit' ou des produits,
on a aussi le temps d'en écrire un pour dire "je ne ferai pas d'articles" ou "je vais le faire mais dans tel délai" et en expliquant brièvement pourquoi.


Enfin, ce n'est que mon opinion et je ne reçois pas 50 propositions par jour...


Intéressant, en tout cas, de voir l'envers du décor :)



blandine 22/11/2010 18:30



je pense qu'on sait toutes que la relance fait partie du truc...


je suis la première à oublier un produit, zapper un event... et desfois un petit rappel ne fait pas de mal (s'il est bien fait!)


En revanche 5 mails en 2 semaines pour savoir si oui ou non on va poster... (je ne parle pas de toi hein :p )