Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Bienvenue sur ce blog !

 

Ouvert en 2005 avec pour thématiques le marketing et la publicité, il a évolué pour traiter aujourd'hui de l'entrepreneuriat.

Je me suis lancée dans cette aventure en créant en janvier 2010 KALIOSHKA, agence spécialisée dans les réseaux sociaux et le management de communautés.

Pour suivre Kalioshka et découvrir les références, retrouvez la page Facebook.

Suivez moi également sur Twitter

 

Anne Claire CODORNIOU

ac.codorniou@gmail.com

 

Recherche

Je suis Caractérielle

Parfois, je suis caractérielle, et quand ça me prend, c'est ici que ça se passe
 

Archives

http://www.wikio.fr
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 12:48
free-fouad.jpg
Fouad Al-Farhan, "un de blogueurs les plus populaires" en Arabie Saoudite a été arrêté le 10 décembre, et depuis 2 semaines, aucune nouvelle de lui.

Il aurait été arrêté sur son lieu de travail, accompagné à son domicile par des agents du ministère de l'intérieur qui ont procédé à une perquisition pendant laquelle son ordinateur a été confisqué.
Les charges qui pèsent sur le blogueur n'ont pas été révélées, mais sa famille a été informée qu'il serait mis en détention provisoire pendant un mois, pendant lequel aucune visite ne serait autorisée.
Marié et père de 2 enfants, Fouad Al Farhan reportait les problèmes de corruption du régime et a également encouragé des réformes gouvernementales, abordant des thèmes comme la corruption du régime, l'extrêmisme religieux et la famille royale saoudienne.
2 semaines avant son arrestation, il écrivait : «J’ai appris qu’un responsable au sein du ministère de l’Intérieur avait demandé l’ouverture d’une enquête à mon sujet. Je devrais être arrêté au cours des deux prochaines semaines. (...) Cette décision fait suite à mes articles sur les prisonniers politiques en Arabie saoudite. Ils pensent que j’ai lancé une campagne de soutien pour eux. Je n’ai fait que publier quelques articles, afficher des bannières sur mon site et demander aux autres blogueurs d’en faire autant.
La personne qui m’a révélé cette information m’a demandé de collaborer et de signer des excuses. Je ne suis pas sur que je suis prêt à le faire. Des excuses pour quelles raisons ? M’excuser pour avoir dit que le gouvernement ment quand il accuse ses personnes de supporter le terrorisme ? La source m’a également demandé de s’attendre au pire à savoir mon arrestation pendant 3 jours le temps d’établir un rapport sur moi avant de me relâcher. Il se peut aussi qu’il n’en est rien mais si cela durait plus que 3 jours, il faut que cette lettre soit révélée à tous…Je ne veux pas être oublié en prison.»
 
Officiellement, la liste noire du Net saoudien compterait plus de 400 000 sites. Quelque 2600 d’entre eux ont été fermés et une quarantaine de blogueurs font face à des intimidations de la part des autorités.
Reporter sans frontières a classé l’Arabie saoudite parmi les «treize ennemis d’Internet». Le pays occupe d'ailleurs une peu envieuse 148e place au classement mondial de la liberté de la presse, établi par l’organisation en octobre 2007.
Un comité de soutien a été créé, un groupe Facebook également, et son site est toujours accessible ...

Alors je porte moi aussi ma petite pierre à son édifice, pour, comme il dit, qu'il ne soit pas oublié en prison ...
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Codornew - dans codornew
commenter cet article

commentaires

meli 06/01/2008 02:06

voila des fresh news sur le blogeur.....mais faudrait pas oublier, l'arabie est un pays ou la press est sous red tape, internet n'est pas vraiment internet, c'est des milliers d'impressions de sites apres etre passe par le filtre nationalFamily Member Given Access to Detained BloggerEbtihal Mubarak, Arab News JEDDAH, 6 January 2008 — Authorities yesterday allowed a family member to meet detained Saudi blogger Fouad Al-Farhan in prison, Arab News has learned.Al-Farhan’s father-in-law met him for one hour inside at Jeddah’s Dahban Prison where the Saudi blogger has been held for the past 27 days.“His spirits are high,” said one of his blogger friends. “He hasn’t been told of the charges (against him). He said he’s interrogated for 15 minutes every day.”Until yesterday, Al-Farhan’s family had been denied access to the 32-year-old Jeddah-based owner of a small IT business who runs a web journal that discusses Saudi social and political issues.Urging the government to explain the legal procedures and justifications for detaining Al-Farhan, Hussein Al-Sharif, head of the Western Region office of the National Society for Human Rights (NSHR), said earlier yesterday that the Saudi blogger should have access to a lawyer.Al-Sharif, a law professor at King Abdul Aziz University, cited Article 4 of the criminal procedure law: “Any accused person shall have the right to a lawyer or (other) representative to defend him during the investigation and trial stages.”Citing Article 119 of the Saudi law of criminal procedure, Al-Sharif said that investigators could legally deny the detainee’s right to contact his or her family for up to 60 days “if the interests of the investigation so requires without prejudice to the right of the accused to communicate with his representative or attorney”.While authorities have not outlined the reason for his detention, Al-Farhan said prior to his arrest that he drew the attention of the Interior Ministry for comments he made in defense of a group of academics that were arrested last year.Maj. Gen. Mansour Al-Turki, Interior Ministry spokesperson, denied a report that ran on CNN recently saying Al-Farhan would soon be released. “He is being interrogated and there is no update on his case,” he told Arab News recently, a week after he explained that the blogger had been “detained for interrogation” for “violating non-security regulations”.“He is not imprisoned,” said Al-Turki. “No one enters jail without a court order. He is being held for interrogation.”Al-Sharif said that what Al-Turki said is legally correct. The General Investigation and Prosecution Authority (the Saudi equivalent of an attorney general’s office) is allowed to detain people for up to six months, but that during this time the detainee is supposed to have access to a legal advocate.“In these six months the detainee must be aware of the charges brought against him, allow him his right to an attorney, not be abused, and, most important, the right of a fair and just trial,” said Al-Sharif.Al-Farhan stated on his blog that the purpose of his commentary is to discuss what is being addressed on the “Saudi Street” and behind closed doors because the media “rarely tells the truth.” In addition to calling for more public participation in governance, as well as reforms to government ministries, Al-Farhan condemned terrorism and extremism.The blogging community is planning a “Day of Blog Silence”, asking the international blog community to post a banner graphic with Al-Farhan’s picture and to refrain from making posts today.“It’s a world wide call for all bloggers not only in Saudi,” said one Saudi blogger who runs the online campaign defending her colleague.Both the governmental Human Rights Commission (HRC) and the NSHR stressed to Arab News yesterday that they are working on the case. The NSHR said it sent a letter to the Interior Ministry asking about the circumstance in which Al-Farhan, a father of two, was arrested.